Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Sud Express

Dîner commémoratif du 37ème anniversaire de la Révolution des Œillets

1 Avril 2011, 09:42am

Publié par Mémoire Vive / Memória Viva

  Cher(e)s ami(e)s,
 
 

CravosDans cette année marquée par des révolutions au Sud de la Méditerranée, l'association Mémoire Vive / Memória Viva vous invite à commémorer le 37ème anniversaire de la Révolution des Œillets avec un dîner, suivi d'une séance de cinéma autour du film inédit de José Vieira,  Le Printemps de l'Exil. (voir la présentation du film ci-dessous).  

 
  António et Flora, les propriétaires du restaurant Sur un R' de Flora, 160 Boulevard de Charonne - Paris 75020 (M° Alexandre Dumas) ont le plaisir de vous recevoir le 29 avril à partir de 19H30.
    Ils nous proposent le menu suivant :
    Entrée : Assiette mixte de beignets 
    Plat : Rancho transmontano (Plat traditionnel de Trás-os-Montes, région du Portugal).  
    Autre plat possible : Steak ou Poulet avec accompagnement au choix.
    Dessert : Salade de fruit ou fromage
    Boisson :  ¼ de vin de Trás-os-Montes (Terra quente) ou «limonade ».
    (Les extras sont à charge et doivent être payés à l'acte de commande).

 

Prix du Menu :

Adultes adhérents – 20 Œillets

Adultes non adhérents – 25 Œillets

Enfants – 10 Œillets

 Le paiement se fera sur place, à l'entrée.

 

Les réservations sont acceptées jusqu'au 26 avril (dans la limite des places disponibles) et doivent être sollicitées par courriel : memovivesudexpress@hotmail.fr

La réservation est impérative. Veuillez nous indiquer vos préférences dans le menu proposé au moment de votre réservation.

 

25 de Abril Sempre!!!!

De 1926 à 1974, le Portugal a été occupé par le fascisme. Des milliers de Portugais sont contraints à l’exil, tentant d’échapper aux persécutions, à la prison et, à partir de 1961, à l’enrôlement pour les guerres dans les colonies africaines portugaises. Deux ans après le début du conflit colonial s ‘amorce vers l’Europe une émigration sans précédent. De 1960 à 1970 1400 000 portugais quittent leur pays. Dans ce flot de réfugiés économiques, on estime à plus de 100000 le nombre de jeunes réfractaires, insoumis et déserteurs. Jamais, dans l’histoire récente, un conflit armé n’avait provoqué une telle défection. La prolongation de la guerre pousse à l’exil une nouvelle génération d’opposants politiques qui n’aurait pas quitté le Portugal s’il n’avait pas été confronté à la question coloniale.

 

 Le printemps de l’exil

 

Le printemps de l’exil est l’histoire de trois hommes qui ont fui le GuerraColonial.jpgPortugal dans les années 60 parce qu’ils refusaient d’être enrôlés dans une guerre coloniale. Ils se sont connus à Paris et ont participé activement au mouvement de mai 68. À travers le récit de leurs luttes contre la dictature de Salazar, ils racontent pays d’où ils venaient, l’oppression qui sévissait au Portugal. Après la chute de la dictature le 25 avril 1974, ils sont revenus à Lisbonne. Dans les archives de la PIDE, la toute-puissante police politique, nous retrouvons leurs noms: José Mario Branco, Vasco de Castro et Fernando Pereira Marques. Les traces de leurs chansons, de leurs pièces de théâtre, de leurs journaux et dessins, retrouvées dans les archives en France, témoignent du combat qu’ils ont mené contre le fascisme.



Commenter cet article